Quand le doute survient

Tous les entrepreneurs passent par ce moment où le doute survient. Que vous soyez un propriétaire d’entreprise, un artiste ou simplement une jeune étudiante, l’occasion de vous remettre en question viendra inévitablement.

C’est un moment pénible. Faire face à ses doutes, c’est angoissant. On se demande si on est fait pour le travail, si on a pas trop pris de responsabilités, si les autres ne sont pas meilleurs que nous, si on pourra y arriver… Le doute diminue nos capacités, nous peinture dans le coin et nous fait prendre des raccourcis. Dans un moment de doute, on y va pour la facilité et surtout, au plus rapide. C’est plus rapide d’abandonner, de se donner toutes les raisons du monde pour rester immobile. On se sent incapable.

Pourtant, elle est là la solution.

Dans un moment de doute, il ne faut pas fléchir et surtout, il ne faut pas RÉFLÉCHIR. Car la créativité et l’innovation ne résident pas dans la réflexion uniquement, elles naissent dans l’ACTION.

Lorsque le doute survient, ne vous posez pas de question. Mettez-vous simplement en mouvement. Il faut créer, parfois juste à très petite échelle. Lorsque vous vous mettez au travail, vous envoyez au cerveau un message subtil, mais puissant : celui d’être capable.
Allez ! Au travail !

Share SHARE

2 réflexions au sujet de « Quand le doute survient »

  1. Je comprends tellement. Il y a quelques années, le doute s’est emparé de moi. Je questionnais mon travail, mon milieu de travail, mon entreprise, le marché, etc… J’ai erré trop longtemps dans cet état d’esprit jusqu’à m’éteindre et m’écœurer complètement. J’ai tout mélangé… Vie professionnelle et vie personnelle. Ça m’a bouffé! J’ai trop attendu pour réagir. J’ai beaucoup perdu surtout dans ma vie personnelle. Un jour, après la débâcle, je me suis décidée et j’ai passé à l’action. J’ai décidé de fermer l’entreprise, fermé mon site web, changé d’adresse internet, mis à jour mon cv, changé de voiture pour diminuer les coûts, etc. Ensuite, j’ai écrit une lettre à une trentaine d’entreprises et d’organismes et nouveaux contacts pour moi, avec une offre de services. J’ai eu deux demandes de rencontre dans les premières heures qui m’ont apporté de nouveaux mandats. Depuis, j’ai plein de beaux et nouveaux contrats dans des milieux professionnels très différents. C’est une renaissance et une nouvelle étape professionnelle des plus stimulante qui se reflète sur ma vie personnelle.
    Mon seul regret… Est de ne pas avoir réagi plus vite avant de tout briser et de me briser! Les regrets ne mènent nulle part. L’action nous ouvre des nouvelles portes jusqu’ici inconnues.

    1. Merci pour ce partage Marie ! Je crois que c’est tout à fait normal d’avoir des doutes par moment – qui n’en a pas ?! – mais il faut surtout mettre un mécanisme en place pour en sortir le plus vite possible. Et ce mécanisme réside en partie, du moins à mon avis, dans le fait d’être capable de rapidement se mettre en action.

      Bravo d’être passé par-dessous tout ça ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *