La raison pour laquelle les artistes doivent être sur Spotify

J’avais une discussion récemment avec un artiste qui me disait profondément détester Spotify. Son argument, c’est que la société suédoise ne paie pas assez de redevances pour l’utilisation de la musique.

Cela me rappelait les débuts de Napster au tournant des années 2000. Les compagnies de disques, plutôt que d’utiliser ce drastique changement dans les moeurs des internautes et des mélomanes et de créer un système alternatif permettant de limiter le téléchargement illégal, ont décidé de poursuivre tout le monde en y injectant des centaines de millions de dollars.

On ne peut être contre le changement. On ne peut rien contre l’avancement technologique. On peut être en désaccord avec le téléchargement illégal, on peut faire fermer tous les sites de piratage, mais une fois que la chose existe, on ne peut plus jamais faire “comme avant”.

Mon agence Local9 offre un service de promotion radio. Les producteurs de disques et des artistes indépendants nous paient pour faire tourner leur chanson à la radio.

Mais pour quelle raison au juste ? Ils dépensent en prévision d’obtenir un revenu de la radio directement ? Absolument pas ! Bien que les revenus de droits d’auteur permettent généralement de rentabiliser l’opération, peut-être même arriver à faire de l’argent s’il s’agit d’un gros succès, la raison pour laquelle nous diffusons les chansons à la radio, c’est pour la VISIBILITÉ que cela leur apporte.

Les gens écoutent la radio. Moins qu’avant, mais ils l’écoutent quand même. Et il s’agit d’un média parfait pour rejoindre la population en général. Monsieur et madame Tout-le-Monde. Continuer la lecture de La raison pour laquelle les artistes doivent être sur Spotify

L’une des plus grandes erreurs des artistes

L’une des plus grandes erreurs que les artistes font, c’est de minimiser l’importance d’établir un budget et surtout, de mettre de l’argent en promotion et marketing.

Il y a le budget de production et le budget de promotion. Généralement, quand les artistes indépendants m’appellent, ils ont mis 95% de leur argent dans le premier.

Je me dis parfois que ces gens vivent dans un monde parallèle où gambadent licornes et petits chatons tout mignons. Vous pensiez sortir un album avec ZÉRO budget ?

Ok j’ambitionne, ils ont un peu d’argent. Mais statistiquement, ce n’est JAMAIS assez !

La mise en marché d’un produit, quel qu’il soit, nécessite beaucoup de ressources. Il faut bâtir son branding, son image, son histoire. Il faut appeler les médias, leur envoyer le produit, acheter un minimum de pub sur Facebook, monter un site web, etc.

Bien entendu, comme le bout qui vous plaisait le plus était celui d’être en studio pour coucher vos chansons sur des bandes (c’est poétique, non ? Ok, c’est fini les bandes, on est passé au numérique), vous avez investi là toutes vos économies.

N’oubliez jamais que sans promotion, votre produit n’arrivera pas à rejoindre son public. Et s’il ne rejoint pas son public, vous avez partiellement manqué votre coup. Elle est l’une des parties primordiales du processus. Vous êtes donc mieux de la prévoir.
Pour vous donner une idée de grandeur, on met généralement autant en production qu’en promotion. Évaluez donc votre budget de cette façon et ne faites pas la même erreur…

À l’époque où la techno n’existait pas

Vous vous êtes certainement déjà rendu compte à quel point on avait la vie facile aujourd’hui ? Si vous êtes né pendant les années 90, il y a des trucs que vous ne pouvez simplement pas comprendre.

Nos téléphones avaient des fils. La télécommande de la télévision également. Pour savoir où se rendre lorsqu’on allait quelque part, fallait écrire le chemin sur du papier ou pire, il fallait une carte routière dans la voiture.

L’ordinateur servait à faire du traitement de texte et jouer à des jeux d’un réalisme graphique douteux. Le papier qui allait dans l’imprimante avait des trous de chaque côté, lisières qu’il fallait ensuite détacher.

Je repense parfois à comment mon travail devait se faire à l’époque où la techno n’existait pas. Pour chercher des informations sur un quelconque sujet, il fallait se rendre à la bibliothèque. Les contacts se faisaient presque juste par téléphone ou en personne, pas de courriel. Une lettre ou deux à la poste peut-être.

Voilà une façon originale de revoir votre façon de travailler et de tout remettre en perspective.

Et si vous deviez vous passer de votre ordinateur et de vos courriels pendant un moment ? Si vous deviez créer sans la technologie, vous feriez comment ?

#ExploreTaCreativite