Toutes les secondes comptent

Récemment, j’ai entendu une artiste en entrevue sur l’une des grandes stations de radio du Québec. Elle y était pour parler de son spectacle qu’elle allait donner au cours de la journée.

À un moment dans l’entrevue, l’animateur lui demande où l’on peut se procurer son plus récent album. Sa réponse, quoique tout à fait juste et conventionnelle, mais tout de même un brin longue, m’a fait réfléchir… « Mon album est disponible dans les magasins et en ligne sur iTunes », avait-elle fait savoir.

Il faut comprendre quand dans ce type de station, on ne fait pas d’entrevue “de fond” où l’on apprend à davantage connaître l’artiste. Je trouvais donc dommage de prendre de précieuses secondes de cette entrevue pour mentionner un élément qui n’apportait pas de valeur à la discussion.

Si l’on considère que le public, de façon générale, ne connait pas l’artiste ou du moins, ne possède pas son album, je trouve que c’est plutôt du temps mal utilisé que de prendre le temps de nommer les endroits où l’album est disponible. Car ce n’est pas le fait de donner cette information qui suscitera l’intérêt chez le consommateur. C’est davantage la personnalité de l’invité, son humour, sa générosité, sa franchise, son talent, ses histoires, etc., qui permettront de “vendre” l’album.

L’objectif de l’invité, c’est de faire en sorte que l’auditeur ait une perception positive et agréable de lui. Soyez naturel, embarquez dans la même énergie que l’animateur et ne pensez pas juste à vous “vendre”. Dire “allez acheter mon album” n’a jamais à lui seul fait vendre des albums… Prenez donc ce temps précieux pour dire quelque chose de plus intéressant.