Archives par mot-clé : marketing

L’une des plus grandes erreurs des artistes

L’une des plus grandes erreurs que les artistes font, c’est de minimiser l’importance d’établir un budget et surtout, de mettre de l’argent en promotion et marketing.

Il y a le budget de production et le budget de promotion. Généralement, quand les artistes indépendants m’appellent, ils ont mis 95% de leur argent dans le premier.

Je me dis parfois que ces gens vivent dans un monde parallèle où gambadent licornes et petits chatons tout mignons. Vous pensiez sortir un album avec ZÉRO budget ?

Ok j’ambitionne, ils ont un peu d’argent. Mais statistiquement, ce n’est JAMAIS assez !

La mise en marché d’un produit, quel qu’il soit, nécessite beaucoup de ressources. Il faut bâtir son branding, son image, son histoire. Il faut appeler les médias, leur envoyer le produit, acheter un minimum de pub sur Facebook, monter un site web, etc.

Bien entendu, comme le bout qui vous plaisait le plus était celui d’être en studio pour coucher vos chansons sur des bandes (c’est poétique, non ? Ok, c’est fini les bandes, on est passé au numérique), vous avez investi là toutes vos économies.

N’oubliez jamais que sans promotion, votre produit n’arrivera pas à rejoindre son public. Et s’il ne rejoint pas son public, vous avez partiellement manqué votre coup. Elle est l’une des parties primordiales du processus. Vous êtes donc mieux de la prévoir.
Pour vous donner une idée de grandeur, on met généralement autant en production qu’en promotion. Évaluez donc votre budget de cette façon et ne faites pas la même erreur…

Les étiquettes, une nécessité

Zorro des temps modernes, vous avez un tableau complet de citations sur Pinterest avec des phrases telles que « I live by my own rule » ou « Ne laisse personne te dicter qui tu es ». Vous êtes un esprit libre, un vrai créatif, et vous détestez les étiquettes.

Dans un monde où l’offre est variée, en grande quantité et où l’attention des gens est plutôt limitée, les étiquettes servent à faire le tri, à aller au plus important. Elles servent à faciliter nos choix et nous permettent de juger plus rapidement les propositions de toutes sortes qu’on nous fait continuellement.

Les gens cherchent généralement à se singulariser, à se sortir de la masse. On le constate chez le mononc qui parle trop fort et raconte des blagues salaces, chez ce jeune Y qui a les deux bras tatoués (un ce n’est pas assez) et qui porte des bas dépareillés ou chez cette autre mère de famille qui passe trop de temps à raconter tous ses exploits sportifs (ok, ça c’est moi !).

Je demande parfois à des artistes ou leur gérant de me parler de leur projet en me faisant une comparaison avec des artistes connus. Ça me permet de me faire une tête rapidement. C’est là qu’ils y vont à grands coups de “c’est complètement unique”, “ça ne s’est jamais fait”, “c’est tout à fait différent” et le meilleur, “ça ne ressemble à rien”. Continuer la lecture de Les étiquettes, une nécessité

La clé du succès : savoir ce que vos fans veulent

Fans des BeatlesFaire des affaires, dans le sens traditionnel du terme, consiste à répondre au besoin d’un certain public en offrant un service ou un produit. Les artistes n’étant pas étrangers au monde des affaires (offrir un produit, se créer un réseau de distribution, créer des contacts, faire sa promotion et son marketing, etc. sont des notions qui s’appliquent également à la musique ou tout autre forme d’art), il faut qu’ils agissent comme des hommes et des femmes d’affaires. Et la clé du succès réside dans cette simple affirmation : vous devez savoir ce que vos fans veulent.

C’est ce qui a permis à Radiohead et NIN d’avoir un important succès commercial malgré les ressources plus limitées dont ils disposaient pour leur marketing comparativement au moment où ils étaient signés dans une compagnie de disques major. Ils ont rapidement compris que leurs fans voulaient pouvoir choisir le prix, la qualité et le support. En offrant cette possibilité, ils ont fait ce que peu d’artistes de cette trempe auraient eu le cran de faire ; laisser le contrôle. Plutôt que d’offrir la même chose à tout le monde, ils ont permis à certains d’obtenir l’album gratuitement, à d’autres de payer 50$. Plusieurs groupes demandent aujourd’hui à leurs fans quelles chansons ils aimeraient voir apparaître sur le prochain album, quelle pochette, etc.

Ils se sont donc bâti une importante présence en ligne, récoltant d’innombrables adresses courriel, ce qui leur a donné l’occasion de rejoindre directement les consommateurs sans passer par les canaux traditionnels de promotion. Le bouche à oreille a fait le reste.

Sur son blogue, l’auteur de Getting Things Done David Allen propose ces idées pour favoriser l’engagement de vos fans envers votre groupe :

– Communiquez ouvertement et demandez à vos fans ce qu’ils veulent de vous
– Écoutez ce qu’ils ont à dire. Écoutez vraiment.
– Offrez du contenu unique tel que les versions démos de vos nouvelles chansons
– Ne sous-estimez jamais le pouvoir d’un MP3 gratuit.
– Utilisez intelligemment le réseautage social. Twitter et Facebook sont les meilleurs.
– Ne faites pas qu’envoyer des messages à vos fans, ayez une discussion à double sens.
– Oubliez votre site web traditionnel et commencez un blogue

Si vous utilisez d’autres méthodes pour savoir ce que vos fans veulent ou simplement pour communiquer avec eux, faites-moi en part !